“Logeons, longeons les frontières“



EXPOSITION, février /avril 2017
ABBAYE de L'ESCALADIEU - Hautes-Pyrénées

Vernissage vendredi 3 février 2017

Ce lundi 26 décembre 2016. Il est très tôt, TRETEAU sûrement !!! car j'ai enfin achevé (très tard cette nuit) la scénographie de l'exposition «Logeons,longeons les frontières». Et sa théâtralisation, peinture narrative, totalement assumée, oblige! Ce fut compliqué, il faut tenir compte de la configuration des lieux et y ajuster au mieux, la diversité des œuvres présentées.

Car entre le synopsis originel du projet et sa réalisation il y a eu, comme il est coutumier en la matière, des marches en zig/zag ! Avec des aléas, parfois douloureux, et d'autres d'une telle stupidité, que le résultat pouvait être influencé, ou apparaître chaotique. Il ne m'appartient pas de dire si in fine, le résultat a résisté à ces méandres, qui auraient pu conduire à quelques marécages «engluantés...» !
Ah ! les deltas !... Et leurs ouvertures complexes sur l'immensité.
Cependant la nature même de ce projet, qui s'inscrivait dans la durée, exigeait de garder un certain cap ! Donner du sens, à l'ensemble,en préservant l'autonomie à chaque œuvre.
Pour mémoire, le débat ouvert sur la supposée conjonction de cet opus avec l’actualité ! Quelle découverte mes amis ! Certains me firent soit simplement constat de la chose, soit des reproches dissimulés. Il aurait fallu que j'avouasse que c'était l'actualité qui m'avait amené à ces suites de toiles dessins, installations etc. Je m'en suis longuement exprimé.
Pour moi ce fut simplement un temps au présent, le monde est actualité depuis son existence qui nous est encore imparfaitement connue ! C'est une formule... restons en là. Certes, rédigeant parallèlement une autobiographie, (prochaine parution aux éditions arcane 17), j'ai d'évidence été en collusion avec mon temps à moi...et des faits vécus ! Alors par rapport à l'idée de départ je me suis autorisé à mettre dans l'exposition des œuvres anciennes. Elles sont toutes "référentes" au thème (dit récurent...) des frontières, passages, passages des humains bien sûr. Vaste sujet pour les humains pas sages, et ceux qui croient l'être.

L’Être est mon voisin, l'autre, et moi-même, nous sommes des humains !

Je maintiens des dialogues sur mon blog, informations etc, mais il existe un nouveau site dont le fondement est cette exposition et ses suites (création du site : Jean Paul Achard, que je remercie vivement). Exposition qui devrait trouver une diffusion sur les deux prochaines années. Exposition évolutive ! Et modulable. Appel à l'aide donc pour organiser une diffusion et compenser quelques replis... L'exposition en l'abbaye sera donc une belle vitrine pour des éventuels preneurs. Elle sera sûrement enrichie par des apports extérieurs, et me conduira in fine, à terme de cette future diffusion à produire un nouvel ouvrage ?
L'Escaladieu aura donc reçu en primauté le dernier opus de cette longue aventure menée sur plus de trente ans (« logeons, longeons les frontières »).

Merci à ceux qui ont permis cela. Mes remerciements aussi à ceux qui ont accepté que la première « Les peintres du ciel, peintres des utopies », ai pu exister dans ce lieu prestigieux... en 2006/2007... mes pensées avec toute notre maisonnée vont vers Sylvio. Il m'a beaucoup manqué, impliqué dans ce projet mais tout autant stimulé durant l'accomplissement de cette création, toujours présent et complice. Je me dois de citer parmi des aides déterminantes : Jean Claude Ebrard, Pdt. du Groupe Eurothermes. Également : EDF R&T Agence Vallées des Pyrénées. Mais aussi les diverses contributions amicales et créatives de Jacky Tujague, et son suivi attentif et soutenu durant ce long parcours (la Cumav65), Anne Castan pour sa contribution.et son aide constante, tout comme Guy Chapouillié. Enfin l'occasion de renouer un lien, une présence artistique forte en la personne de Bertrand Dubedout. Le choix de cet accompagnement musical n'est pas innocent de ma part et conjugue parfaitement cette diversité que je souhaite faire vivre sans tabou et ostracisme sur la manière de créer. Car il s'agit bien de donner une vision et ampleur de ce que sont, ce que nous appelons «Territoires ». Et j'ajoute : et leur chaos parfois, souvent, actuellement. Hélas ! Enfin la présence ces derniers temps, auprès de moi d'Emmanuelle Brianti et son assistance dans la préparation, la mise en ordre des images. Concluant sur la participation de Livia dans cette exposition que je dédie à son papa. Merci enfin, à ceux, nombreux, fidèles, qui ont accompagné cette démarche, par leur présence en atelier, et en confrontes multiples sur ce thème, ils se reconnaîtrons, et la patience de Marie-Anne qui a en a entendu durant trois décennies ! Je vais passer à autre chose... ? !


Jacques Brianti